SURF : L art du SHAPE !!!

 

 

Comme chaque année DPM vous propose de participer à ses découvertes estivales. L’an passé nous nous étions penchés sur le « cas » de Vince, un fabriquant de planches de surf en balsa, dont l’atelier est situé sur l’île de Java à environ trois heures du mythique spot de surf, G-land…

(retrouvez en fin d’article les liens concernant cet article…bonne lecture !)

img_7558

travail a l’aeéographe sur planche Ferrara

Cet été c’est une heureuse rencontre en Espagne dans les Asturies avec Steve Fleury (alias « Steve Le Doigt »…), multiple champion suisse de stand up paddle, qui m’a décidé à aller faire la connaissance de son pote shaper (fabriquant de planches de surf artisanales) Jérémy Ferrara.

A la recherche d’un sujet original et intéressant dans le monde du surf, je fus conquis par le personnage. Le premier contact eut lieu lors de l’exposition Surfing Art présentée durant la manche de coupe du monde de surf à Hossegor, le fameux Pro France.

Après de brèves présentations et une courte discussion, Jérémy me proposa directement d’aller le rejoindre dans son atelier, lui et sa petite famille, la semaine suivante, à une vingtaine de minutes de Montalivet, afin de faire plus ample connaissance sur son lieu de création. Je me décide donc à rouler direction le Medoc (à une heure de route au Nord de Bordeaux).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Habitué à rendre visite à des shapers à quelques centaines de mètres de l’Océan et presque toujours dans des endroits « super branchés surf », quelle ne fut pas ma surprise de suivre mon GPS en pleine campagne sur de petites routes chaotiques entre les vignobles et les parcs à chevaux, en croisant avec difficultés tracteurs viticoles et autres machines agricoles, pour finalement atteindre « l’antre » de la famille Ferrara.

#skateboards #dpm

fabrication de dérives / Jeremy Ferrara

Dès mon arrivée le lieu me fascine. Je me trouve face à un immense hangar en pierres de taille couvert d’un toit de tuiles anciennes qui s’avère être un ancien chai (local de vinification). Le bâtiment en impose par sa taille et son côté historique. En entrant par la porte centrale je découvre un énorme bowl de skateboard de 17 mètres ! (sorte de piscine sans eau destinée à la pratique du skate) agrémenté de plusieurs rampes, rails et divers modules… le tout à l’intérieur de la maison !!

ski zu vermitten les diablerets

le chai : maison magique 🙂

Jérémy me présente sa chérie, Axou, et leur petit bonheur de quatre ans, Elaïa, puis me propose un tour du propriétaire. Nous passons au deuxième étage ou cinq « kids » de 7 à 13 ans sont en train de rider une mini rampe fabrication maison. Tout ce petit monde est super avenant et courtois, venant immédiatement me « checker » la main avec un grand sourire. Un tiers de cette immense bâtisse est consacré au logement familial, conçu avec goût et ingéniosité; les antiquités sont partout mais pas uniquement comme décorations : vieux moulins à poivre ou à café sont, en effet, toujours en service. Comme dans toutes les pièces les planches de surf « collector » type Bonzer, Mini Simon, et autre Single Fin sont omniprésentes. Nous voici maintenant au cœur du lieu de création. Le vaste atelier de Jérémy Ferrara se divise en trois parties, salle de shape, salle de ponçage et salle de glaçage. Ici pas de machine à commande numérique (CNC) contrairement au mode de travail de la grande majorité des shapers : notre artiste est un puriste, tout se fait à la main de A à Z.

vacances d hiver a la montagne

réparation plugs…

Dès les premières secondes l’esprit FERRARA SURFBOARDS est palpable. Des traces de résine teintée sur le sol aux expositions de dérives, en passant par les posters et affiches ayant marqué l’histoire du surf, tout est « full spirit ». Mais comme personne ne peut mieux en parler que le shaper lui-même, DPM vous propose l’interview ci-dessous :

DPM Jérémy comment es-tu devenu shaper ? Est-ce héréditaire ?

JF     Pas du tout, on devient shaper par passion avant tout. Pour moi ce furent des rencontres depuis mon très jeune âge, en traînant dans les ateliers de ceux qui fabriquaient mes planches. Par la suite en tant que rider, on m’a demandé de concevoir le côté technique des boards. Après j’ai eu l’opportunité de donner mes premiers coups de rabot chez Cisco Arana au Brésil. Ce fut donc une évolution durant 16 ans avant de commencer à « pondre » mes propres surfs.

location motalivet

shaping room

DPM Dans votre maison se trouvent un bowl de skate, une mini rampe etc. qui semblent être ridés par tous les kids de la région. Peux-tu me parler de cette démarche inhabituelle ?

JF   En fait c’est un projet personnel qui a évolué. Axou, ma femme, skate beaucoup et m’a rapidement demandé si je pouvais lui fabriquer une rampe, ce que je me suis empressé de lui offrir comme cadeau de Noël à notre ancien domicile. Lorsque nous avons racheté le chai, elle m’a dit : « vu les volumes à disposition, pourquoi ne pas faire un bowl en béton ? » Et comme il n’y a pas grand-chose à faire dans les petits villages du Medoc, nous avons construit un des rares bowls couverts d’Europe pour faire partager notre passion au plus grand nombre. Notre « Association » compte déjà plus de 100 membres de tous âges. Les divers projets « self made » sont les bienvenus. Nous organisons également des ateliers fabrication de modules, planches de surf, impression de Tshirts, musique etc.

materiel rando ski les diablerets

Medoc oblige…

DPM Donnez-vous également des cours de surf ?

JF     Oui, bien sûr, nous avons une multitude de spots situés entre 15 et 25 min. de route ce qui nous permet de choisir les meilleures conditions d’apprentissage.

DPM Quel est ton rapport avec la compétition, vu que tu en as fait, et avec quels résultats ?

JF   Oh que c’est loin tout ça ! (rires) J’ai débuté la compétition pour obliger mes parents à m’emmener surfer depuis Bordeaux (à environ une heure de l’Océan). Plus de compétition = plus d’entraînements obligatoires = plus d’heures de surf. (rires). ça n’a jamais vraiment été ma tasse de thé mais ça m’a permis de faire énormément de rencontres intéressantes qui m’ont ouvert beaucoup de portes pour le futur. Niveau résultats : j’étais régulièrement dans le top 12 européen en professionnel. J’ai donc pu participer à deux championnats du monde, j’ai également été champion de France en 1999.

service skis vaud

les collectors de l atelier…

DPM Au niveau professionnel est-ce que tu subis la montée en force des planches fabriquées à bas prix en Chine et en Thailande ?

JF   J’ai eu un peu peur au début, mais finalement ça ne m’atteint pas ou peu vu ma petite production artisanale limitée à 30 à 60 planches par année. Mes clients sont conscients de la différence de qualité entre une planche entièrement faite à la main et une « chinoiserie industrielle ». Vu que même les marques les plus réputées commencent à fabriquer en semi industriel pour augmenter leur production, et du coup sacrifient la qualité de leurs produits, il y a une place pour les artisans comme moi qui ne font aucune concession par rapport à la solidité et aux finitions.

DPM Les gens disent de toi que tu es un shaper « alternatif » qui aime la résine teintée ?

JF   Ha ha ha, oui, pourquoi pas, sans oublier qu’on est toujours l’alternatif de quelqu’un !

best deal in glacier3000

DPM Si tu n’avais le droit d’emporter que deux planches pour un surf trip quel serait ton quiver (lot de planches) ?

JF   Normalement j’en emporte au moins cinq (rires) mais s’il en fallait deux, ça serait une  Mireille à coup sûr et un Fish 5.7.

DPM Justement, tu as inventé un système qui semble super novateur, le système « Mireille », qu’est-ce donc et pourquoi « Mireille » ?

JF     L’histoire a commencé par un prototype de planche que j’avais fabriqué et nommé « Mireille » en hommage à ma maman qui a dû m’attendre pendant tellement d’heures par tous les temps sur les plages quand j’étais gamin. Il s’est avéré par la suite que ce prototype est le meilleur nose rider (longboard) que j’ai eu l’occasion de sufer. Equipée d’un système de double rail (3D) projetant de l’eau sur le pont, lui conférant beaucoup de drive et un maximum de confort en nose, c’est ce modèle de board que je fabrique le plus souvent. Les gens qui en possèdent une en sont devenus tellement fans qu’ils ont créé un club : le MMS (Mireille Medoc Squad). (rires). Je trouve cela très amusant.

faction skis

les surfs de Jeremy sont des pièces uniques !

DPM En tant que surfer d’eau, quel est ton rapport avec le monde de la neige ?

JF     J’adooooore ! Mais étant enfant à Bordeaux je n’ai pas pu y aller souvent car un weekend de ski dans les Pyrénées équivalait au prix d’une semaine de surf au Portugal. Maintenant nous y allons quand même de temps en temps car c’est vraiment quelque chose de super bon.

DPM Atelier, shop, bowl, mini rampe publique, appartement, tout sous le même toit, est-ce facile à concilier avec la vie de famille ?

JF   Il faut avoir la chance d’avoir une femme qui skate et qui surfe. Il y a effectivement énormément de gens qui passent ou qui restent quelque temps. Cela nous plaît, on est bien comme ça ! C’est peut-être ce que les gens trouvent alternatif ! (rires)

skateboarding les diablerets

ca skate partout…même au galetas !

DPM As-tu des disciples en matière de shape et de qui as-tu été le disciple ?

JF   J’ai été le disciple de plein de monde mais ma plus grosse influence est celle de Cisco Arana au Brésil. Egalement Renaud Cardinal quand je ridais pour lui et Hugues Basile qui fabriquait mes planches quand j’était petit. Comme j’ai eu la chance de bénéficier des conseils de beaucoup de personnes, je transmets volontiers mon savoir et j’ai déjà donné énormément de cours de shape.

DPM Je me suis laissé dire que tu as même formé un shaper suisse ?

JF  Ha ha ha le fameux Steeve Le Doigt (Steeve Fleury). Très très belle rencontre. Si tous les Suisses sont comme vous les gars, je signe de suite pour venir shaper en Suisse ! (rires)

SUP DIABLERETS

ce fameux MR le doigt qui hante le lac Léman…une sorte de mr SUP SWITZERLAND ! 🙂

DPM Comment vois-tu FERRERA SURFBOARDS d’ici dix ans ?

JF   Pareil que maintenant, uniquement du custom familial, avec ma femme qui m’aide beaucoup à l’atelier (ponçage, fabrication des dérives etc.). Egalement essayer de développer des planches en bois sans fibre et sans résine, avec des bois locaux pour tenter de jouer avec ce qu’on a. Les connaissances actuelles en matière de shape nous permettront peut-être dans le futur de glisser avec de « simples morceaux de bois » (rires)

dsc_0114

SWISS SURFING !

DPM Aurais-tu un produit original préféré, en rapport avec le surf, à nous citer :

JF   Sans hésitation, la petite marque française de combis néoprènes Sen No Sen, super article fabriqué avec le meilleur néoprène calcaire Yamamoto/Japan, assemblé au Portugal, vraiment du top matos, confortable et durable.

img_7625

DPM Ton atelier est en plein Medoc, quel est ton rapport avec le vin ?

JF   J’ai un très bon rapport avec le vin (rires), de plus cette situation nous permet d’être à proximité des plages, tout en restant au calme au milieu des chevaux et des oiseaux. Difficile de faire mieux pour un Bordelais d’origine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’espère que la découverte du monde merveilleux de l’adorable famille Ferrara vous aura conquis. Comme Jérémy, votre team DPM essaie au maximum de promouvoir des petites marques novatrices en matière de ski et snowboard.

Venez découvrir et tester cette saison, par exemple, la marque de ski autrichienne haut de gamme DIFFERENCIES conçue par le shaper des skis Kästle.

#differences #skis #diablerets

découvrez cette nouvelle marque de ski incroyable cette hiver en exclu chez DPM…

Skis de piste ultra stables, les DIFFERENCIES feront le bonheur des bons skieurs avides de sensations fortes et sensibles aux beaux produits restant dans une gamme de prix raisonnable pour de l’artisanat.

Vous retrouverez également la marque suisse XO BY EXONDE de l’ex-skieur coupe du monde Stéphane Exartier qui ravit déjà nos clients depuis deux saisons, avec des résultats de tests exceptionnels.

#diablerets #skis

testez les skis suisse XO !

Pour les freestylers et freeriders, vous trouverez FACTION : SKIS SUISSES du phénomène Candide Thovex ainsi que plein d’autres surprises comme les vêtements OR (Outdoor Research) ou KARPOS entre autres nouveautés.

#FACTION #DIABLERETS #DEALER

FACTION AUX DIABLERETS

Les difficultés actuelles du marché nous ont également permis d’acquérir beaucoup de matos à des conditions intéressantes cet été. Nous pourrons ainsi vous présenter de SUPER DEALS dès le début de la saison.

Nous nous réjouissons de vous revoir aux Diablerets pour partager notre enthousiasme.

#pro #ski #shop #dpmsnowshop

WE LOVE SNOW

DPM CREW

Ci-dessous les liens web utiles en rapport avec cet article :

Ferrara Surf Board on FB       :https://www.facebook.com/Ferrara-Surfboards-145795132270239/

ce fameux Steeve le doigt…  :http://lacus-lemanus.tumblr.com/

Sen to Sen                                   :http://store.sennosen.com/category/wetsuits

differencies skis                       :http://www.differences.at/home/

XO                                                  :http://www.xo-ski.com/index-fr.html

LES LIENS AVEC NOS PRECEDENTS REPORTAGES SURF / SHAPERS :https://diablerets-pm.ch/2016/07/25/2469/

Vince wood balsa surfboards Java indonésie        :https://diablerets-pm.ch/2016/07/25/2469/

Boris de SPOUTNIK SURFBOARDS HOSSEGOR  : https://diablerets-pm.ch/2013/09/09/art-isan-de-la-glisse/

#dream #surftrip #dpmsnowshop

Tags:, , , , , , , , ,

Catégories : louer des SKIS aux DIABLERETS Glacier 3000, SKIER AUX DIABLERETS...

Auteur :PRO SNOW SHOP

SKIS RENTAL LOCATION DE SKIS LES DIABLERETS SPORT 2000 SKI RENTAL LOUER DES SKIS AUX DIABLERETS GLACIER 3000

Suivez nous !

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

%d blogueurs aiment cette page :